Voici ce qui arrive à votre corps lorsque vous arrêtez de fumer

Le tabagisme est une habitude sévère qui entraîne de nombreuses conséquences négatives sur votre santé.

270

Lorsque vous décidez de cesser de fumer, tout dans le corps s’améliore grandement, de haut en bas. Nous expliquerons ce processus par étapes:

Le début des améliorations
20 minutes après votre dernière cigarette, le pouls et la tension artérielle sont normalisés.

Retour à la normale
Après seulement huit heures, le niveau de monoxyde de carbone dans le sang se neutralisent, ainsi que le niveau d’oxygène.

Faible risque d’attaque cardiaque
Après seulement 24 heures, le risque d’une crise cardiaque diminue.

Perception sensorielle restaurée
Après 48 heures, les sens du goût et de l’odeur sont améliorés et les terminaisons nerveuses commencent à repousser.

Amélioration de la circulation
Entre la période de 2 semaines et 3 mois, la circulation sanguine s’améliore et la marche devient plus facile. En outre, la fonction des poumons augmente jusqu’à 30%.

Une respiration plus facile
Après 1 à 9 mois, le corps retrouve son énergie, et les problèmes d’essoufflement, de toux et de congestion des sinus sont réduits. Les cils commencent à repousser dans les poumons, à les nettoyer et à réduire le risque d’infections.

Amélioration de la santé cardiaque
Au bout d’un an, le risque de maladie coronarienne chez les non-fumeurs est deux fois inférieur à celui d’un fumeur.

Plus faible risque de cancer
Après 5 ans, le risque de cancer de la gorge, de la bouche et de l’œsophage chez les non-fumeurs est la moitié de celui des fumeurs et le taux de mort du cancer du poumon est deux fois plus faible que celle des fumeurs moyens.

Risque plus faible de cancer du poumon
Après 10 ans après la cessation de fumer, le taux de mortalité par cancer du poumon est comparable à celui d’un non-fumeur, puisque les cellules précancéreuses sont remplacées. En outre, le risque de cancer de la vessie, du rein, de la gorge, de la bouche, de l’œsophage et du pancréas est significativement plus faible.

Renversement
Après 15 ans, le risque de maladies cardiaques est le même que dans le cas d’un non-fumeur.

Source: thehealthawareness.com