10 choses que vous ne saviez pas sur les orgasmes

On veut tous atteindre l'orgasme lorsqu'on a une relation sexuelle. Cela nous procure du plaisir et nous détend. Mais connaissons-nous vraiment tout de cette jouissance? Voici 10 choses étonnantes à savoir sur l'orgasme!

14

L’orgasme est au centre des relations sexuelles. On essaie de l’atteindre pour avoir une relation sexuelle complète et épanouie. Normal, cela nous procure énormément de plaisir en plus de nous détendre et de nous rapprocher intimement de notre partenaire! Certes, connaissons-nous complètement ce qu’est l’orgasme? Voici 10 choses que vous ignoriez probablement à propos des orgasmes. 

1. Les orgasmes peuvent soulager la douleur


Vous avez mal à la tête? Vous devriez peut-être avoir une relation sexuelle. «Il existe des preuves que les orgasmes peuvent soulager toutes sortes de douleurs, y compris la douleur de l’arthrite, la douleur après la chirurgie et même la douleur pendant l’accouchement», note Lisa Stern, RN, MSN, une infirmière praticienne qui travaille avec Planned Parenthood à Los Angeles à Gynfizz.com. «Le mécanisme est largement dû à la libération par le corps d’un produit chimique appelé ocytocine pendant l’orgasme», dit-elle. «L’ocytocine facilite la liaison, la relaxation et d’autres états émotionnels positifs.» Alors que le soulagement de la douleur de l’orgasme est de courte durée – habituellement seulement de huit à dix minutes -, elle pointe vers des recherches antérieures indiquant que même penser au sexe peut aider à soulager la douleur.

2. L’utilisation du préservatif n’affecte pas la qualité de l’orgasme

Twitter | @SirShadilay

Dans le cas où vous vous demandez si un préservatif a quelque chose à voir avec la qualité de votre orgasme, ne vous questionnez pas. «Les femmes sont également susceptibles d’avoir un orgasme avec ou sans préservatif, ce qui dissipe les mythes selon lesquels les préservatifs peuvent diminuer la qualité des rapports sexuels», explique Debby Herbenick, Ph.D., chercheuse à l’Université de l’Indiana et auteure de Because It Feels Good. «En fait, les préservatifs peuvent aider un couple à passer plus de temps à avoir des rapports sexuels, car un homme n’a pas à « sortir » rapidement s’il a peur d’éjaculer trop tôt», dit-elle. Si votre partenaire est résistant au port du condom en raison de l’absence de sensation, envisagez d’abord une stimulation manuelle avant les rapports sexuels pour qu’il puisse vivre une expérience tout aussi agréable.

3. 30 % des femmes ont des difficultés à atteindre l’orgasme

RTL.fr

Si vous avez déjà eu du mal à atteindre l’orgasme, sachez que vous n’êtes pas seule. Selon les statistiques de Planned Parenthood, jusqu’à 1 femme sur 3 a des difficultés à atteindre l’orgasme lors de rapports sexuels et jusqu’à 80% des femmes ont des difficultés à atteindre l’orgasme en ayant seulement des rapports vaginaux. La stimulation clitoridienne pendant le rapport sexuel peut aider, dit Stern, mais un traitement médical peut aussi être une solution. «Le dysfonctionnement sexuel féminin (FSD), qui englobe l’incapacité à atteindre l’orgasme, est très fréquent – jusqu’à 43%, selon certaines enquêtes – et a fait l’objet de nombreux débats et recherches médicales récemment», dit-elle. «Pour certaines femmes, les thérapies topiques de testostérone ou certains médicaments par voie orale peuvent être utiles, mais peu de traitements médicaux ont  réellement prouvé leur efficience.» Parce que la FSD peut être associée à certaines conditions médicales, assurez-vous de voir votre médecin pour exclure des maladies comme la thyroïde, la dépression ou le diabète.

4. Trouver votre point G peut améliorer le nombre de chances d’avoir un orgasme


Pouvez-vous identifier votre point G? Le «G» réfère à Ernst Gräfenberg, MD, un gynécologue allemand qui a le crédit de l’avoir «découvert» dans les années 1950, et les experts du sexe ont longtemps vanté cette zone des organes génitaux féminins, qui est censés contenir un grand nombre de terminaisons nerveuses. Le point G serait la clé pour aider les femmes à atteindre un orgasme plus long et plus fort, mais c’est un sujet controversé. Des chercheurs en Angleterre ont réfuté son existence récemment, même après que des chercheurs italiens aient supposément trouvé son emplacement sur une échographie et publié leurs résultats dans The Journal of Sexual Medicine. Pourtant, les éducateurs sexuels comme Ava Cadell, basée à Los Angeles, soutiennent l’existence du point G, et encouragent les femmes à trouver le leur. Alors que l’emplacement peut être légèrement différent chez toutes les femmes, il est le plus souvent situé à l’intérieur du vagin et se caractérise par une texture plus «rugueuse».

5. L’orgasme s’améliore avec l’âge


Bien sûr, on peut se plaindre sur beaucoup de choses quand il s’agit de l’âge, mais votre vie sexuelle peut réellement améliorer, en particulier la qualité et la fréquence de l’orgasme, rapporte le Dr Herbenick. «L’orgasme devient plus facile avec l’âge», dit-elle. «Par exemple, alors que 61% des femmes âgées de 18 à 24 ans ont eu un orgasme la dernière fois qu’elles ont eu des rapports sexuels, 65% des femmes dans la trentaine en ont eu un lors de leur dernière relation sexuelle et environ 70% des femmes dans la quarantaine et la cinquantaine.» Bien que l’enquête n’indique pas pourquoi les orgasmes sont plus facilement atteignables avec l’âge, nous pouvons supposer que lorsque les femmes deviennent plus expérimentées sexuellement, elles ont plus confiance dans la chambre à coucher et s’amusent donc davantage. En outre, la confiance et l’intimité que la plupart des femmes éprouvent dans les relations à long terme peuvent également contribuer à améliorer la confiance sexuelle.

6. Les femmes qui mélangent les choses dans la chambre à coucher ont des orgasmes plus fréquemment


Si vous avez de la difficulté à atteindre l’orgasme pendant les rapports sexuels, envisagez de changer les choses, explique le Dr Herbenick. «Il est beaucoup plus facile pour les femmes de ressentir l’orgasme lorsqu’elles se livrent à divers actes sexuels, par opposition à un seul acte», dit-elle. Par exemple, le sexe vaginal plus le sexe oral seraient liés à une plus grande probabilité d’orgasmes que l’un ou l’autre d’entre eux, peut-être parce que plus d’actes sexuels signifient que les gens passent plus de temps à avoir des relations sexuelles.

7. L’estime de soi sexuelle d’une femme peut affecter la qualité de ses orgasmes


Selon une étude, la façon dont une femme ressent ses organes génitaux est liée à la qualité de ses orgasmes. «En tant que clinicienne de la santé des femmes, je peux témoigner du fait que chaque vagin a l’air différent et qu’il n’existe aucune apparence « parfaite » de vagin», explique Stern. «Tant que vous ne ressentez pas de douleurs vaginales et que vous n’avez pas de perte anormale, de plaies ou d’autres problèmes médicaux, vous pouvez vous considérer en bonne santé et normale.» Augmentez votre potentiel d’orgasmes en augmentant votre confiance, dit-elle. «Il est important de vous traiter comme vous voudriez que les autres vous traitent – envoyez-vous des messages positifs et sains sur vous et votre corps.» Une autre astuce: prenez un miroir à main et jetez un coup d’oeil! Apprendre à connaître votre corps est la première étape pour avoir confiance en vous.

8. Il y a un «fossé» entre le nombre d’hommes qui l’atteignent l’orgasme et le nombre de femmes qui l’atteignent

Peace Quarters

Alors qu’il est vrai qu’un petit nombre d’hommes ont des problèmes d’orgasme, les experts du sexe rapportent que c’est rare que des hommes n’aient pas du tout d’orgasme. Certes, un pourcentage significatif de femmes déclarent ne pas avoir eu d’orgasme la dernière fois qu’elles ont eu des rapports sexuels, même si leur partenaire masculin pensait qu’elles en avaient eu un. «Il y a toujours un fossé entre les orgasmes», note le Dr Herbenick. «Alors que 85% des hommes pensaient que leur partenaire avait un orgasme lors de leur dernière relation sexuelle, seulement 64% des femmes ont déclaré avoir eu un orgasme.» La solution? C’est compliqué, dit le Dr Herbenick, mais les femmes qui sont à l’aise et comprennent les points de plaisir de leur corps peuvent souvent apprendre à avoir un orgasme régulièrement.

9. Dans de rares cas, l’orgasme peut se produire sans stimulation génitale


Nous avons tous entendu parler de femmes qui peuvent avoir un orgasme en étant assises dans un train ou en ayant un massage: ce n’est pas une légende urbaine. Les experts disent que c’est un phénomène réel. «J’avais une amie qui avait un orgasme à chaque fois qu’elle utilisait le tapis roulant», explique Stern. «Si cela nous arrivait à tous, nous serions une société beaucoup plus en forme!» Il y a une explication à ce phénomène. «La raison des orgasmes spontanés pendant certaines activités est double: augmentation du flux sanguin vers les parties génitales et vibration ou contact avec le clitoris. Par conséquent, l’augmentation du flux sanguin et la relaxation générale d’un massage peuvent parfois conduire à l’orgasme.»

10. Pour la plupart des femmes, cela prend du temps…

stock.adobe.com

Beaucoup de femmes mettent plus de temps à atteindre l’orgasme que leurs partenaires masculins, et c’est tout à fait normal, dit Stern. En fait, selon les statistiques, la plupart des femmes ont besoin d’au moins 20 minutes d’activité sexuelle pour jouir. «Si vous trouvez que votre partenaire atteint souvent l’orgasme avant vous, il existe des moyens de l’aider à ralentir», dit-elle. «Les exercices mentaux peuvent parfois fonctionner, de même que la pression ferme autour de la base du pénis. Si l’éjaculation prématurée est une préoccupation, votre partenaire peut vouloir voir un médecin de soins primaires ou un urologue pour trouver des techniques qui pourraient l’aider.»


Source:

Woman’s Day