Cette marque populaire contient un produit qui peut causer L’Alzheimer

Chaque fois que vous prenez une bouchée de Nutella, votre cerveau en subit les effets. Vous croyez que c'est bon au goût, votre cerveau vous joue des tours.

1548

La lecture des étiquettes sur les produits est d’actualité. Par contre, à l’époque, par ignorance, les parents ne se souciaient pas nécessairement de ce que contenaient leurs produits. Les enfants des années 70-80 sont rapidement tombés en amour avec ce produit sorti par la famille Ferrero en 1964.

Chaque ingrédient du Nutella subit une transformation importante avant d’être intégré au produit. Pourtant l’entreprise écrit que chaque pot est sans colorants artificiels et sans agents de conservation artificiels. Pourtant, c’est tout le contraire.

C’est loin d’être un produit bénéfique pour les enfants avec 200 calories par 37 grammes (l’équivalent de 2 cuillères à soupe). En fait, le Nutella est composé à 67% de gras saturés et de sucres transformés. Il est bien évident que le produit donne de l’énergie le matin avec la quantité de sucre qu’on y trouve. C’est comme manger une barre de chocolat au réveil, car une barre typique contient presque la même quantité de matières grasses et de sucre.

3La vanilline

La majorité des gens qui regardent l’étiquette du Nutella ne comprennent pas la moitié de ce qu’ils lisent. Les yeux survolent les différents mots et s’arrêtent sur des familiarités comme le mot Vanilline. En fait, lorsqu’on regarde rapidement, il est facile de lire le mot vanille au lieu de vanilline. Pourtant, la différence est présente. Il n’y a absolument rien de naturel dans la vanilline. Même qu’elle est considérée comme un poison lent dans les aliments.

Produit majoritairement en Chine, la Vanilline sent comme la vanille, mais sans plus. Elle est un composé chimique produit en laboratoire avec du pétrole, la façon le plus économique qu’on a trouvée.

Le glutamate monosodique qui se cache derrière ce produit est très nocif et joue gravement avec notre cerveau. Il a été prouvé que le produit agit sur notre perception du goût. En fait, le produit n’est pas aussi savoureux qu’on le pense, mais il réussit à convaincre notre cerveau qu’il l’est et qu’on en désire encore. Évidemment, cette réaction n’est pas sans effets sur notre cerveau, qui subit un contrôle chimique.

Selon plusieurs scientifiques, la vanilline pourrait être en lien avec plusieurs troubles neurologiques comme les migraines ou les troubles endocriniens. Encore plus grave, l’élément chimique pourrait être en cause pour le développement de graves maladies comme le parkinson, l’Alzheimer ou la maladie de Huntington. Malheureusement, ces maladies sont dégénératives et sont toutes reliées à la perte de contrôle de notre cerveau.

Précédent