N’oubliez jamais: un jour à la plage est scientifiquement prouvé pour être bon pour vous

Si vous avez une petite baisse d'énergie et que vous ne vous sentez pas à votre meilleur, peut-être avez-vous juste besoin d'une petite visite à la plage!

181

Si vous cherchez une excuse pour aller vous prélassez au bord de l’eau, n’oubliez pas que la science a prouvé qu’un jour à la plage est vraiment bon pour vous.

L’année dernière, des chercheurs de la Nouvelle-Zélande et du Michigan se sont associés pour une étude qui a révélé que l’exposition aux « espaces bleus visibles » peut réduire la « détresse psychologique ».

Une étude qui fait plaisir: Pour arriver à la conclusion que cela a sans aucun doute provoqué des milliers de « journées maladie », les chercheurs ont cartographié la ville néo-zélandaise de Wellington et ont ensuite comparé les enregistrements sanitaires du pays avec les vues sur l’océan. Ils ont pu conclure que les personnes qui ont passé du temps à regarder les vagues de l’océan étaient généralement moins stressées.

Getty Images

 

Même après que les chercheurs ont pris en compte des facteurs tels que l’âge, le sexe et la richesse, vivre de la mer a encore amélioré la santé mentale des gens. Selon un des coauteurs, la raison en est que le cerveau traite simplement mieux les fondements naturels. « [Cela] réduit les stimuli sensoriels et favorise la relaxation mentale », a-t-elle déclaré à Lonely Planet. « Certes, la relaxation mentale fait partie du but des voyages et des vacances ».

La meilleure partie de l’étude est qu’il semble que les avantages pour la santé mentale de regarder l’océan peuvent être presque immédiats, alors même si vous ne pouvez pas sauter toute une journée de travail, vous pouvez encore profiter des avantages en faisant un petit détour par un plan l’eau pendant votre trajet ou, par exemple, ou en allant manger dans un petit restaurant de bord de mer sur l’heure du lunch.

C’est maintenant le moment de commencer à planifier votre voyage en suivant les recommandations du médecin!


Source: Southern Living